al_arabiyaTriste nouvelle ce matin, après la fermeture pour des raisons financières du Journal Arabophone As Safir mettant au chômage 147 personnes, c’est au tour du bureau local de la chaine saoudienne Al Arabiya d’annoncer sans ménagement sa fermeture, officiellement pour des raisons sécuritaires.

Ses 27 employés locaux sont désormais également au chômage depuis ce vendredi, a annoncé la maison mère MBC depuis son siège de Dubai. La chaine avait provoqué un important incident sécuritaire suite à la diffusion en février dernier sur ses ondes, d’un programme satyrique à l’encontre du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah.

Cette information intervient alors que la crise entre le Liban et l’Arabie Saoudite perdure, Riyad accusant le Liban et ses institutions d’être à la solde du mouvement chiite Hezbollah, alors que le bras de fer entre l’Arabie Saoudite et l’Iran se poursuit sur plusieurs dossiers. On peut notamment citer le cas de l’execution d’un dignitaire religieux chiite en Arabie Saoudite ou encore l’implication des 2 états dans les 2 camps opposés dans les conflits syriens et yéménites.

Le Hezbollah, par l’intermédiaire de son secrétaire général Hassan Nasrallah, a de son côté accusé l’Arabie Saoudite de collusion avec l’état hébreu et de vouloir inciter au conflit civil entre sunnites et chiites dans la région et au Liban même.

Le refus des autorités libanaises à voter en faveur d’une résolution de la Ligue Arabe, reconnaissant le mouvement chiite Hezbollah comme organisation terroriste suite à son implication dans ses 2 conflits, avait entrainé au mois de décembre, l’annulation de 2 donations d’un montant global de 4 milliards de dollars à destination de l’Armée Libanaise. L’Arabie Saoudite a poursuivit ses mesures de représailles en coopération avec le Conseil des Etats du Golfe, le Koweit ayant par exemple annoncé vouloir expulser jusqu’à 1000 ressortissants libanais sur les 41 000 qui s’y trouvent pour leur lien avec le mouvement chiite, des expulsions ont également eu lieu depuis les Emirats Arabes Unis ou le Qatar.