Inutile de s’attarder sur les morbides statistiques, les faits montrent qu’elles sont continuellement en hausse. Mais avant tout notons quand bien même que l’OMS rappelle que la grippe saisonnière fait 60.000 morts par an en Europe, un nombre bien supérieur à ce que l’on connaît actuellement à propos du Corona. 

En tout état de cause, certains gouvernements devraient répondre de leur gestion tardive de cette crise du Corona, en particulier de leur négligence dès l’apparition des premiers cas en Chine. Quelle fut l’attitude des pays occidentaux comparativement à celles d’autres pays ? On pourrait multiplier les comparaisons mais prenons celle avec la Corée du Sud, pays très tôt touché par l’épidémie, les dépistages du coronavirus Covid-19 y sont massifs et systématiques. Au moindre symptôme, les habitants y ont la possibilité de se faire tester.

Ainsi dans  l’objectif d’identifier au plus tôt les porteurs du virus et d’endiguer l’épidémie, 200 000 personnes susceptibles pour diverses raisons d’avoir été contaminées avaient été dépistées dès le début de la crise. C’était un exemple à suivre et on pourrait y venir forcément à l’image de l’Allemagne qui effectue en moyenne 500.000 tests tous les jours. Une situation qui est bien différente dans dans la plupat des pays occidentaux où les exécutifs soutenaient tout au début de la crise que cette dernière était circonscrite à la Chine et ne saurait les atteindre dans les mêmes proportions, faisant ainsi preuve d’amateurisme, voire de coupable négligence ( voir par ailleurs dans cet article les propos de l’ancienne ministre française de la santé).

D’ailleurs le fait qu’au moment où j’écris, l’Europe dépasse tristement l’Asie en nombre de décès dus au virus, étaye mon argumentation. Pour un pays développé, c’est trop. Si les peuples ne demandent pas des comptes aux gouvernements, c’est que la porte est désormais ouverte à tout. Une parenthèse quant à l’UE dont le tonitruant déblocage, tenez-vous bien, de la faramineuse somme de 57 milliards d’euros va profiter seulement à compenser les pertes enregistrées par les entreprises au détriment des familles affectées. 

En conclusion. 

D’une part les mesures de confinement ne devraient pas servir à une politique de ” deux poids, deux mesures “, on aide les entreprises et on bricole avec les familles. Par ailleurs, historiquement le confinement n’a jamais jugulé une épidémie, peut-être juste une atténuation, sans compter ses conséquences économiques et sociales, lesquelles selon la richesse des nations peuvent s’avérer plus dangereuses que l’épidémie elle-même en générant famine et autres maladies. 
il faut des mesures sanitaires fortes, c’est tout. 

D’autre part, comme les populations ne sont testées que lorsqu’elles sont très malades, les statistiques ne correspondent pas à la réalité et ne peuvent jouer qu’un rôle d’indicateur en l’absence de dépistage systématique. 

Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! 

(*) Un nouveau coronavirus, le Covid-19, apparu en Chine, entraîne une pandémie qui paralyse le monde. 

Source du dessin : Wikipedia.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.