Capture d’écran 2015-03-25 à 10.16.48L’armée libanaise a annoncé ce mardi, l’arrestation de terroristes accusés d’être impliqués dans la décapitation de deux militaires capturés, lors des combats contre les groupuscules terroristes Al Nosra et Daech, à Arsal en août dernier. Omar et Bilal Mikati, originaire de la ville de Tripoli au Nord Liban sont accusés, selon le communiqué publié par les autorités militaires, d’appartenir à une organisation terroriste et d’être impliqués dans des attaques contre l’armée libanaise. Omar Mikati, qui utilise par ailleurs le nom de guerre d’Abou Houreira, serait également suspecté d’être l’un des principaux protagonistes dans la décapitation d’Ali al Sayyed et d’Abbas Medlej, 2 soldats libanais pris par Daech.

Ces deux organisations avaient alors kidnappé 25 soldats pour lesquels, les autorités libanaises tentent toujours d’obtenir leur libération. Toutefois les négociations en cours semblent pour l’heure être lettre morte alors que le Qatar annonce l’envoi d’un nouveau médiateur.

Le 19 mars dernier, le tribunal militaire avait également mis en examen 17 ressortissants libanais accusés d’appartenir à l’organisation terroriste de Daech. Ces derniers avaient également été impliqués dans des attaques visant l’Armée Libanaise à Arsal, dans la Békaa Est, en octobre dernier. 6 d’entre eux sont actuellement emprisonnés, alors que les 11 autres suspects demeurent pour le moment introuvables.

Pour rappel, diverses sources s’attendent à une reprise des combats entre l’armée libanaise et ces organisations terroristes à la faveur du déneigement. Ces dernières viseraient à l’établissement d’un émirat islamique entre les régions libanaises de Majdel Aanjar et d’Arsal d’un coté, et du Qalamoun syrien de l’autre coté de la frontière. Ils viseraient également à investir les localités chiites comme Brital – en représaille contre le Hezbollah accusé de se battre aux cotés du régime syrien de Bachar al Assad – et chrétiennes comme celle de Ras Baalbek de la Békaa Est afin de provoquer des dissensions d’ordre confessionnelles au Pays des Cèdres. Toutefois, Al Nosra a démenti l’existence d’un tel plan, annonçant vouloir limiter ses opérations à la Syrie.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.