Moins d'une minute de lecture

Le Président de la république le général Michel Aoun a mandaté le ministre démissionnaire des travaux Michel Najjar à réparer les systèmes de ravitaillement en kérosène de l’aéroport international de Beyrouth.

Par ailleurs, le chef de l’État a également demandé au procureur général de la république, le juge Ghassan Oweidat, d’ouvrir une enquête concernant les détournements possibles de fonds de ces installations.

Certaines sources étrangères indiquent en effet que la compagnie nationale, la Middle East Airlines (MEA) commanderait trois fois plus de kérosène qu’elle n’en consomme, soulevant certaines interrogations. Il s’agira donc de déterminer s’il s’agit de surfacturation ou de détournements de cette marchandise et d’en identifier les bénéficiaires.

Parallèlement, le juge Ghassan Khoury a demandé au parquet financier d’ouvrir une enquête pour gaspillage d’argent public concernant les travaux d’entretien de l’aéroport international de Beyrouth

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français