Le Fonds Monétaire International a publié un nouveau rapport ce lundi, indiquant s’attendre à la croissance la plus faible au Moyen Orient et en Afrique du Nord depuis 50 ans.

En cause, l’effet concomitant de la baisse des prix des hydrocarbures et la pandémie du coronavirus COVID19.

Aussi, la croissance moyenne de ces pays pourrait diminuer de 7.5% en 2020 contre des estimations de 4.2% en avril dernier. Cette baisse de la croissance pourrait amener à une augmentation du nombre de personnes impactées par le chômage et la pauvreté ainsi que des troubles à l’ordre public.

56% d’inflation sur un an en mai pour le Liban

Concernant plus spécifiquement le Liban, le FMI dit s’attendre à une récession économique de plus de 10%, avec des conditions qui continueront à se dégrader. Le Pays des Cèdres serait le seul état où l’inflation – qui est ailleurs peu élevée – sera forte. L’institution rappelle que l’inflation a été estimée à 56% sur un an en mai et que la monnaie locale a perdu les 2/3 de sa valeur en dépit de l’imposition d’un contrôle des capitaux informel.

Les réformes qui devraient être mises en place font face à d’importants obstacles au Liban, notent les auteurs du rapport.

MREOENG202007

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.