La famille aux “politiques” dysfonctionnelles

2

Tokborné-enterre moi!-demeure un moment fort de l’expression traditionnelle “affective” de la mère libanaise à son enfant. Bassita- Ca ne fait rien-, Chouaalé -ce qui se fait ne prête à aucune conséquence’ et Minchouf -on verra au lieu de Tu va voir-sont des réconforts classiques au nom de la “bienveillante protection parentale” au Liban. Ce mode de comportement pour le jeune consiste à décider pour lui sans lui permettre d’envisager ses capacités pour gérer ses responsabilités.

On persiste au cours des générations à maintenir à distance des approches pédagogiques valeureuses en famille. Elles favorisent pourtant l’autonomie chez l’enfant dans le cadre scolaire. Cependant dans de nombreux milieux sociaux et familiaux les parents préfèrent négliger et décaler la conscientisation des fautes commises, l’autocritique réparatrice et l’engagement sérieux face à tout choix. Chez nous, on préfère façonner le développement de l’apprenti afin de préserver la belle apparence des conduites formatées.

Cette mentalité encourage l’évitement au lieu du franc parler, la soumission au lieu de la juste réclamation et le chantage affectif au lieu de la fermeté vis à vis des devoirs et des obligations à remplir. La forme mentale verticale demeure autoritaire et distante d’une pragmatique qui servirait à placer l’autorité au service d’exemples initiateurs et pragmatiques. La  tradition de ce “qu’il faut apprendre et savoir” aurait besoin des liens privilégiés pour évaluer, comprendre et corriger le propre d’une action. Le fier label de l’éducation à la libanaise se base souvent encore et dramatiquement sur les moyens de ménager l’enfant car “il semble trop tôt” pour lui apprendre à décider, à assumer des objectifs et à assimiler des efforts dans le processus d’une évolution.

Les politiques dysfonctionnelles font partie d’une fausse histoire d’indépendance du Liban mais aussi de cet héritage de dispositions aberrantes:  Attendre qu’on dise aux petits et aux grands; quand, quoi et comment faire pour obtenir le meilleur et finalement louper le seul chemin salutaire. Celui qui indique que la solution aux problèmes se fait d’abord en nous-mêmes.

Joe Acoury.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.