Moins d'une minute de lecture

La grève ouverte des stations essence se poursuit toujours, alors que certains automobilistes ont désormais dû laisser leurs véhicules faute de carburant.

D’importantes files d’attente sont constatées à chaque station essence encore ouverte.

Selon la chaine de télévision libanaise MTV, des propriétaires de stations essence auraient même reçu des menaces de partis politiques s’ils poursuivaient ce mouvement de grève. Ils indiquent également vouloir poursuivre ce mouvement tant que leurs demandes de pouvoir percevoir des devises étrangères au taux officiel ne se réaliseront pas.

Pour rappel, en raison de la crise du dollar, pénurie en billets verts qui a débuté au début de l’été, ces derniers, tout comme les minotiers ou les importateurs de médicaments, sont obligés à recourir aux services de changeurs à des taux plus importants, de l’ordre de 2 200 LL/USD pour acquérir les billets verts nécessaires à l’achat de leurs marchandises, alors que le taux officiel est de 1511 LL/USD.
Face à ce problème et suite à plusieurs mouvements de grève générale déjà cet été, la Banque du Liban (BDL) a publié la circulaire 530, réservant une partie de ses réserves monétaires à l’achat de ces marchandises de première nécessité. Cependant, les syndicats estiment que cette circulaire demeure pour l’heure non appliquée.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.