La piscine du mythique St Georges a été fermée sur décision judiciaire, en raison de retards pris dans le paiement de taxes sur les biens maritimes.

Ainsi, le juge Ghassan El-Khoury aurait imposé des scellées suite au non paiement de 2.5 milliards de livres libanaises au titre de taxes dûes pour les années 2017 et 2018. Circonstance aggravante, le propriétaire de l’établissement aurait refusé de se rendre auprès du juge. Une patrouille a donc été envoyée à son domicile afin de l’escorter auprès du juge.

Cette information intervient alors que les propriétaires du St Georges avaient annoncé, début février, la renaissance de cet hôtel.

Le propriétaire de cet hôtel, Fadi Khoury, avait alors indiqué avoir obtenu de la part des autorités libanaises, un permis de la municipalité de Beyrouth afin de le reconstruire, au terme d’une bataille légale qui a duré des années. Ainsi, son propriétaire avait accusé la famille Hariri de l’avoir empêché d’obtenir le précieux permis durant des décennies. Il a également accusé la société SOLIDERE de s’être accaparé des biens maritimes.

Construit dans les années 1920, le bâtiment avait été gravement endommagé pendant la guerre civile au Liban. 

Pour l’heure, seule fonctionne la piscine de l’établissement.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.