Le logo du quotidien Al Akhbar
Le logo du quotidien Al Akhbar

Le quotidien Al Akhbar estime que le juge Tarek Bitar ignorerait volontairement toute convocation de l’ancien ministre de la Justice Ashraf Rifi bien que celui-ci ait été mis en cause par l’ancien magistrat en charge de l’enquête concernant l’explosion du port de Beyrouth, Fadi Sawwan, sur base de renseignements fournis à l’époque par l’ancienne ministre de la justice Marie Claude Najm.

Le juge épargnerait ainsi l’ancien ministre de la justice qui se présente cependant comme expert militaire en sa qualité d’ancien commandant des Forces de Sécurité Intérieure, accuse le quotidien, alors qu’il met en cause l’ancien ministre de l’intérieur Nouhad Machnouk, ce dernier ayant été informé de la présence du nitrate d’ammonium par le général Abbas Ibrahim, mais qui ne serait pas un militaire.

Ces documents indiqueraient également qu’Ashraf Rifi aurait eu connaissance de la présence du nitrate d’ammonium 7 ans avant l’explosion du 4 août 2020.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.