Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a annoncé l’importation de blé et de différents types de céréales à destination des boulangeries et des minoteries libanaises afin d’éviter toute pénurie sur place.

Pour rappel, la destruction du silo de blé du Port de Beyrouth et des 15 000 tonnes de blé qu’il contenait, suite à l’explosion d’un entrepôt situé juste à proximité de lui, soulève de vives inquiétudes au Liban, un pays déjà fortement impacté par la crise économique et alors que les stocks étaient déjà relativement bien entamés en dépit des promesses des autorités locales.

Selon le communiqué:

Le Programme alimentaire mondial (PAM) est extrêmement préoccupé par l’état de la sécurité alimentaire au Liban après que le pays – déjà en proie à la pire crise économique de son histoire – a été secoué par l’explosion à Beyrouth mardi, qui a tué 137 personnes, un chiffre qui devrait augmenter.
Pour lancer sa réponse, à la demande du ministère libanais des Affaires sociales, le PAM allouera 5000 colis alimentaires aux familles touchées – chaque colis suffit pour nourrir cinq personnes pendant un mois et comprend des produits alimentaires de base tels que du riz, des pâtes, de l’huile , sucre, sel et pâte de tomate.

«Les dommages au port de Beyrouth, où accostent les navires transportant un tiers des vivres du PAM pour la région, aggraveront considérablement les perspectives déjà sombres de l’économie et de la sécurité alimentaire dans le pays», a déclaré un porte-parole de l’organisation.
La principale des craintes est que 120 000 tonnes métriques des stocks de produits alimentaires de base du pays stockés au port – y compris le blé, le soja et autres haricots – ont péri et que le prix des denrées alimentaires montera en flèche.

Même avant l’explosion, la sécurité alimentaire au Liban était une source de grave préoccupation, avec un million de personnes vivantes déjà sous le seuil de pauvreté et 45 pour cent de la population libanaise sombrant dans la pauvreté, selon la Banque mondiale.
Le PAM continue de fournir une assistance à 107 000 Libanais grâce à ses cartes électroniques – cartes de débit chargé d’argent pour acheter de la nourriture – dans le cadre du Programme national de ciblage de la pauvreté du gouvernement.
La dernière enquête du PAM sur l’impact combiné de la crise économique au Liban et des mesures de verrouillage du COVID-19 sur les moyens d’existence et la sécurité alimentaire a révélé que la nourriture est devenue une source majeure de préoccupation, avec 50 pour cent des Libanais interrogés déclarant au cours du mois dernier qu’ils craignaient de le faire. pas assez de nourriture à manger.

Les importations de produits alimentaires, qui représentent jusqu’à 85 pour cent des besoins alimentaires du pays, ont connu une forte baisse au cours des six mois précédant avril. En conséquence, le coût des aliments de base a doublé ces derniers mois.
Avec jusqu’à 300000 personnes qui craignent d’avoir perdu leur logement depuis mardi, la crise alimentaire s’accompagne d’une crise sanitaire car les hôpitaux – déjà sous le poids des cas de COVID-19 – sont contraints de refouler les gens.

Tout en évaluant les besoins en matière de sécurité alimentaire, le PAM cherche à faciliter le soutien médical dans la mesure du possible. Jeudi, un vol à destination de Beyrouth – transportant 8,5 tonnes de matériel chirurgical et de traumatologie donné par le ministère italien des Affaires étrangères – est parti du Dépôt d’intervention humanitaire des Nations Unies géré par le PAM à Brindisi, en Italie.

L’organisation, ses partenaires, les donateurs et le gouvernement libanais cherchent de toute urgence à protéger les plus vulnérables en améliorant et en augmentant l’aide sociale aux plus pauvres, notamment au moyen de filets de sécurité d’urgence.
Le PAM prévoit une aide alimentaire d’urgence pour venir en aide à 50 000 familles libanaises vulnérables – jusqu’à 250 000 personnes, touchées par la crise économique et la crise du COVID-19 – en collaboration avec plusieurs agences humanitaires. Le PAM distribue également des rations alimentaires à 13 000 familles d’enfants qui ont été inclus dans son programme de repas scolaires.

L’augmentation attendue des prix des denrées alimentaires survient à un moment de flambée des taux de chômage et de réduction des salaires, de nombreuses familles ayant du mal à joindre les deux bouts.
Cherchant à autonomiser les populations sur le long terme, le PAM poursuivra ses programmes visant à construire – et à reconstruire – des canaux d’irrigation et de drainage des eaux pluviales, des marchés de fruits et légumes et des routes clés pour améliorer le secteur agricole.
Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, David Beasley, devrait visiter Beyrouth dimanche.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.