Le mot capture, du latin captura, “action de prendre”, “gain d’un mendiant”, est utilisé en physique atomique, en relation avec “captif”, pour désigner “le processus par lequel une particule s’intègre à un système atome, noyau).

Connaître sans savoir
La relation empathique, donc, du domaine sensible, est l’émotion qui guide un concept mais aussi la conscience des fondamentaux, en d’autres termes, les idées que nous employons pour signifier quelque chose qui nous touche de l’intérieur et nous transforme, ou modifie les espaces psychiques de nos existences. Prenons l’antiracisme. L’antiracisme religieux, de couleur ou en parlant de tolérance empathique, de tournure d’esprit corrélative à nous-mêmes par rapport à l’autre.

La langue officielle
Soit la tolérance est zéro, et donc le degré empathique du langage est zéro ; c’est dire ici que le seuil de la relativité entre soi et l’autre est quasiment nulle et non avenue. Pour aller plus loin, le fait de communiquer en utilisant l’autre comme support de fond de nos perceptions, et non comme alter, c est à dire autre que soi, comme complexité différenciée de nous-mêmes. Soit, la tolérance existe, et alors, le seuil de la relativité entre soi et l’autre, convie chacune des parties à une communication vécue et non pas imaginée à partir de nos croyances.
Dans les écritures du son, en mode scénario cinéma, dans les scénarios “dits” muets, il s’agissait de “rendre l’imaginaire, l’impossible même, visibles” ( Méliès, 1981). Même si tous les sons, “ne font pas événement”, les sons que l’on n’entend pas dans les films muets sont vécus comme si les personnages les entendaient. Ainsi, le mur qui sépare le bruit et la parole fait que nous optons plus aisément pour nos silences idéologiques que nos paroles tapageuses à construire ou déconstruire les idéologies.

Les minorités
L’antiracisme, ce totem idéologique, repris chaque semaine par des porte-paroles, décrit la bande muette du scénario. Tel le bon prisonnier Mandela, ou le président noir Barak Obama.Ils rassemblent les voix opprimées, les analysent, leur donnent des droits, écoutent leurs histoires, dans le sort de la jurisprudence, et se font les chantres d’une ère nouvelle pour la démocratie.
Or, depuis la guerre entre le Nord et le Sud en Amérique, la Déclaration des Droits de l’Homme n’a pas cessé de faire couler le sang des victimes.Les guerres font des réfugiés.Les réfugiés font de la surpopulation.
La surpopulation crée le monde associatif pour les Droits de l’Homme. Et les espoirs, s’intègrent à un nouveau système politique, celui du pays d’accueil.
Les réfugiés “creusent des fentes” dans les Droits de l’Homme.
De nouveau, la capture dite “particule s’intégrant à un système”, donne le ton.

Les expressions vaillantes et lyriques des porte-paroles antiracistes des opprimés (du pays d’accueil ainsi que des réfugiés) créent l’idéologie nouvelle des Droits de l’Homme. Contraindre à la guerre. Contraindre à protéger. Embaucher pour mieux gérer. Opprimer pour capturer. Éteindre les voix pour anéantir. Élargir les Droits pour se faire envahir.


Les espoirs déçus se mélangent à la véracité des désespoirs et comme les Boat-People, nous ne savons plus où mener la barre du bateau pour un vent favorable. À la lumière des défilés des travailleurs en 1926 par Tina Modotti, nous devenons si nombreux àdésirer nos valeurs fondamentales du droit des citoyens et des contrats des travailleurs après-guerre.

Par Céline Armache (Koa art)

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Nos Lecteurs sont également les auteurs de ce site. Vous pouvez soumettre votre tribune libre, vos réactions ou analyses en rapport avec les évènements actuels, en envoyant un courriel à [email protected] Une fois accepté par l’équipe Libnanews, votre texte sera publié dans la rubrique opinion ou dans les catégories appropriées. N’oubliez cependant pas les règles élémentaires de la courtoisie et veuillez respecter les règles et les usages de la Langue Française. Nous ne sommes toutefois pas responsables des opinions ou du contenu soumis par Nos Lecteurs.