Liban/Explosion: Les pompiers de Beyrouth rendent un dernier hommage à l’un des leurs

95
2 minutes à lire

Les pompiers de la ville de Beyrouth ont rendu ce matin un dernier hommage à Ralph Mallahi, décédé tragiquement lors de l’explosion du port de l’asile le 4 août 2020.

Il n’a été identifié qu’il y a deux jours suite à des tests ADN. Sur une équipe de 10 membres des pompiers de la ville qui intervenaient sur les lieux de l’incendie précédant l’explosion, trois n’ont toujours pas été retrouvés ou identifiés, d’autres héros, les pompiers Michel Hawa, Joe Bou Saab et Charbel Karam.

Pour l’heure, ont été retrouvés et identités les corps du premier sergent Ramy Al-Kaaki, du sergent Elie Khouzami, des pompiers Charbel Hatti, de son frère Najeeb Hatti et de Joe Noon, de l’ambulancière Sahar Fares, auquel s’ajoute donc désormais un autre martyr, Ralph Mallahi qui se trouvait également sur les lieux.

Cette équipe, en demandant des renforts, avait permis d’évacuer le centre des pompiers situé à la quarantaine et ainsi sauver beaucoup d’entre eux puisqu’elle a été gravement endommagé par le souffle de l’explosion.

Cette cérémonie d’hommage s’est tenue avant les funérailles qui auront lieu en l’église grecque orthodoxe de Saint Antoine le Grand de Furn el Chebak, cet après-midi à 3 heures.

Le ministère de la santé indique que plus de 178 personnes sont décédées, plus de 30 personnes toujours portées disparues et plus de 6 000 personnes ont été blessées selon un bilan toujours provisoire dans l’explosion qui a ravagé le port de Beyrouth et une grande partie de la capitale libanaise. 300 000 personnes seraient également sans logement des suites de cette explosion.

La piste d’une explosion accidentelle de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium à l’intérieur d’un entrepôt du port de Beyrouth, saisies en 2014 à bord d’un navire poubelle, le Rhosus battant pavillon moldave, est pour le moment privilégiée par les autorités libanaises. Cette explosion équivaudrait à celle de 600 tonnes de TNT ou encore à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.
Elle aurait ainsi causé un cratère de 110 mètres de long sur 43 mètres de profondeur, indique, le dimanche 9 août, une source sécuritaire citant les propos d’experts français présents sur place.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français