De nombreux libanais se distinguent par  le choix paradoxal. Un va de soi des adhérences aux abstentions précède souvent un défaitisme sonnant. Ainsi, malgré l’arrivée voulue ou pas de nouveaux députés, presque rien ne semble distancer l’électeur de son cauchemar climatisé, là où prédomine à l’avance toutes formes de déceptions.

Le comble est ce manque percutant de considération à des personnes qui viennent d’être élues ou pas par eux. Tristement, une part substantielle de la population ne croit plus ni ne reconnaît que le chemin le plus court. Celui qui conduit à répondre à leurs urgences, sinon elle baisse les bras malgré le suivisme de rigueur, la brèche voulue pour des élus indépendants et l’élection d’une députée de la société civile.

A toutes les politiques et à ceux qui clament des jours meilleurs voici quelques modestes et singulières  propositions pour que la saison d’été ne se limite plus aux discours des bonnes intentions, aux aménagements des routes propices aux festivités et aux  rituels des retrouvailles autour de célèbres mezzés. Est-il si compliqué de pallier au plus pressé pour ces fameux trois mois d’été en favorisant des espaces de vie sans embouteillages continus, des routes visibles la nuit, de l’air non toxique, des petites parcelles de terres réservées à cultiver des légumes non contaminés et des coins de mer non pollués?

Pour compléter la formation d’un  gouvernement effectivement représentatif, on devrait ensemble reconsidérer l’état des gens, les débordements psychologiques et non uniquement les besoins matériels. A nous tous, secteur public et privé de promouvoir l’accès à une participation citoyenne, large et qualifiée dans les multiples domaines. Cet engagement devrait enfin permettre  à l’individu de correspondre à son rôle selon l’exercice d’une citoyenneté interactive au lieu d’attendre d’être servi ou de rechigner.

Nos problèmes relèvent certes de terribles inconvenances politiques mais aussi de l’irrespect des normes, de la perte d’éthique, de la prévalence des formes superficielles, de la verticalité des rapports, des appropriations de postes, des chantages abusifs et du va de soi des communications mensongères de la part de personnes censées mériter la confiance du libanais  en appliquant les mesures et les actes correspondants! Il est à craindre ici que si on persiste à ne rien changer en nous même et entre nous, on pourrait tous conduire notre pays à sa fin.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.