Les images de massacres de cigognes circulent sur les réseaux sociaux. Ainsi, peut-on voir sur un enregistrement, un tracteur écraser plusieurs dizaines d’oiseaux sur un champ de la Békaa. Des dépêches faisant état d’oiseaux tués par balle circulent également.

Nous avons décidé de ne pas montrer ces images

Cette information intervient en dépit des mesures de confinement décidées par le gouvernement libanais et de la loi 580 qui régule la chasse au Liban et adoptée en 2017. Ainsi, ces personnes agissent en dehors de la période de la saison de chasse qui s’étend du 1er septembre 2019 au 15 février 2020 et seulement durant le jour. 

Il existe des zones dites essentielles à protéger pour les oiseaux migrateurs au Liban, notamment dans la Békaa. Dans ces zones, la chasse est strictement interdite. Seule la chasse de seulement certaines espèces d’oiseaux est permise et leurs prises sont limitées. Il s’agit notamment des cailles des blés (10 individus), des autres espèces de cailles (20), de pinsons (25), des bécasses (5), des colverts (5), des pigeons (5), et d’une espèce locale dénommée chukar (1). Il est, par conséquent, strictement interdit de chasser les cigognes et les oies sauvages.

Les Forces de Sécurité Intérieure ont, déjà par le passé, appelé les personnes – ou encore les associations – témoins de ces pratiques illégales à envoyer les témoignages photo ou vidéo via le formulaire de contact disponibles sur Facebook ou Twitter ou encore via le site  http://www.isf.gov.lb afin que les personnes coupables puissent être appréhendées et déférées devant les autorités compétentes.

Lire également

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն