Liban: Peine de mort requise dans l’affaire du meurtre d’un journaliste syrien

6

Mohammad Darar Jammo

Le juge libanais Mounif Barakat a demandé la peine de mort à l’encontre des quatres personnes suspectées d’avoir assassiné un journaliste syrien Mohammed Darrar Jammo, le 17 juillet 2013 à Sarafand au Sud Liban.

Alors âgé de 44 ans, Mohammad Darar Jammo avait été assassiné avec une rare brutalité. Ainsi plus de 30 impacts de balles avaient été relevés sur sa dépouille, faisant alors craindre au Liban,  une recrudescence d’assassinats à caractère politique, liée au conflit civil en Syrie. Alors que les fondamentalistes sunnites opposants au régime syrien avaient été d’abord soupçonnés d’être impliqués dans cet assassinat en raison de ses prises de positions en faveur du régime syrien de Bachar el Assad et du Hezbollah libanais, l’affaire, confiée aux services de renseignement de l’Armée Libanaise, s’est ensuite révélée être simplement à caractère familial, avec l’implication de son épouse, Siham Younes, de son neveu Ali Khalil Younes ainsi que de son frère, Bady Mohammed Younes et de sa fille Fatima, pour lesquels la peine capitale a été requise. Certaines sources proches de l’enquête avaient alors indiqué que le mobile de ce meurtre pouvait être le fait que le journaliste – qui s’absentait assez souvent – comptait demander le divorce et revenir en Syrie. Ce dernier aurait également fait savoir qu’il souhaitait obtenir la garde exclusive de leur fille, Fatima.

La peine de mort existe toujours dans l’arsenal juridique du Liban mais n’a plus été appliquée depuis 2004. Selon la loi libanaise, la peine capitale exige la co-signature d’un décret du président de la république – poste pour le moment vacant en raison de la crise politique entre les 2 groupes parlementaires dits du 8 et du 14 Mars –  et de son premier ministre. 50 personnes – essentiellement des islamistes – sont actuellement dans les couloirs de la mort, dont 12 jugés en 2010 pour leur participation à des attentats ou pour collaboration avec l’ennemi.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.