Agence Nationale d’Information (NNA)

ANI – Le patriarche maronite, le cardinal Béchara Boutors Rahi, a espéré qu’il n’y aura personne qui ait l’intention de bloquer la présidentielle afin de montrer le Liban comme un État défaillant qui n’est pas qualifié pour exister ou de survivre.

Dans son homélie lors de la messe du Nouvel an, le prélat a rappelé que l’explosion du port est une affaire nationale qui concerne tous les Libanais et les institutions étatiques, notamment le pouvoir judiciaire.

Il a affirmé qu’entraver l’enquête est un crime en soi, notant que cette affaire ne doit pas passer sans demande de comptes.

Il a demandé aux politiciens qui entravent l’enquête de cesser leurs interventions dans l’action de la justice.

Il a déploré «l’attitude des responsables qui s’emploient à détruire la paix politique, sécuritaire, économique et sociale au Liban, au moment où les pays du monde proposent leurs aides pour redresser le pays».

« Que toutes les parties soient convaincues du fait selon lequel la seule sortie des crises consiste à élire un nouveau président de la République », a-t-il expliqué.

Il a ajouté que l’élection du président n’aura pas lieu «grâce à l’hérésie de l’accord préalable qui s’oppose au système démocratique, mais plutôt grâce au vote accompagné de concertations et de dialogue, plusieurs fois par semaine et non lors d’une unique séance hebdomadaire».

 

   ==============D.CH.

 

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Un commentaire?