Le Président de la République, le général Michel Aoun, a convoqué une réunion des principaux responsables économiques et monétaires ce jeudi. À l’ordre du jour, la situation financière actuelle du Liban, qui reste de plus en plus inquiétante.

Seront présents, les ministres sortants des Finances, Ali Hassan Khalil, de l’économie Mansour Bteich, le ministre d’État aux Technologies de l’information, Adel Afiouni, et le ministre d’État aux Affaires de la Présidence, Salim Jreissati, ainsi que le gouverneur de la Banque centrale, Riad Salameh, Le Président de l’Association des banques au Liban Salim Sfeir, le président de la Commission de contrôle bancaire du Liban, Samir Hammoud, et le conseiller économique du Premier ministre par intérim, Saad Hariri, Nadim Munla.

Cette réunion intervient alors que la Livre Libanaise reste soumise à des pressions de plus en plus importantes avec l’instauration, outre le taux de change officiel de 1 511 LL/USD, d’un taux de change parallèle en raison de la pénurie de dollars sur le marché.

En dépit de la publication par la Banque du Liban de la circulaire 530 mettant à disposition une partie de ses réserves pour l’achat d’hydrocarbures, de blé ou de médicaments, les importateurs de ces derniers font toujours face au refus des établissements bancaires à fournir les précieuses devises, les amenant à faire appel aux services de changeurs à des taux plus élevés, qui auraient atteint aujourd’hui même 2 200 LL/USD.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.