Les experts devant la porte scellée du lot 1398. Crédit Photo "Bee Jay".
Les experts devant la porte scellée du lot 1398. Crédit Photo « Bee Jay ».

Suite à un appel lancé avant hier par l’APLL sur la page Facebook Stop Destroying Your Heritage pour un rassemblement devant le site du port phénicien de Minet el Hosn (Beyrouth, Liban), une douzaine de personnes parmi lesquels des activistes, des archéologues, des étudiants en archéologie, et des journalistes ont répondu à l’appel et se sont rendus ce mardi 3 juillet au site pour soutenir l’association et témoigner d’une étape juridique importante, à savoir la visite d’experts sur les lieux de la destruction du site archéologique décrit par certains experts comme étant celui d’un Port Phénicien.

L’objet du rassemblement : Après la destruction -illégale selon les avocats représentant la société civile suite à la décision 70 du Ministre de la Culture déclassant les lieux – par la compagnie immobilière propriétaire du terrain « Venus Real Estate »du site phénicien la semaine dernière, un comité d’experts désignés par la juge de roue Zalfa el Hassan et formé de Mouein Najem el Din, Josiane Haddad et Ali Dirani, a tenté d’inspecter le terrain et de procéder à un état des lieux, l’objectif étant de décider de la possible reconstitution du site .

Devant l’entrée au site, 3 personnes, 2 gardiens de nationalité étrangères et un libanais, en l’occurrence, l’ingénieur responsable du chantier bloquaient le passage tout en laissant la porte ouverte. Ce dernier quittera les lieux une demi-heure après, scellant la porte d’entrée.
Les experts ont attendu 2 heures durant devant l’entrée sans avoir pu accéder au site. Le gardien prétendait ne pas posséder les clés.

Les experts ont alors contacté l’avocat de la société Vénus pour l’informer du contenu du rapport qui sera présenté au juge el Hassan. et ont décidé de se rendre encore une fois aujourd’hui sur le site à 16h30.

La société civile – représentée par l’APPL dans cette affaire – s’interroge désormais sur les motivations et le manque de transparence du promoteur immobilier face aux démarches juridiques en cours afin de conserver le site archéologique désormais altéré par les pelleteuses.

NA

Libnanews

1 COMMENTAIRE

  1.  Dans ce cadre, Dr. Nagi Karam (Ancien du département d’Art et d’Archéologie
    à l’Université Libanaise et ancien responsable des membre du comité qui assiste
    le minister Layoun) a écrit 2 articles où il expose des details importants
    derrière cette destruction du Patrimoine Libanais (cela après 2 lettres
    ouvertes qu’il avait adressé au même ministre) : http://libnanews.com/2012/07/03/dr-naji-karam-linstallation-portuaire-phenicienne-et-le-rapport-de-la-honte/ 

    et

    http://www.elnashra.com/news/show/493921/%D9%85%D9%8A%D9%86%D8%A7-%D8%A8%D9%8A%D8%B1%D9%88%D8%AA-%D8%A7%D9%84%D9%81%D9%8A%D9%86%D9%8A%D9%82%D9%8A-%D8%B4%D9%83%D9%88%D9%83-%D8%A7%D9%84%D8%A5%D9%8A%D9%83%D9%88%D9%85%D9%88%D8%B3-%D8%AD%D9%88%D9%84-%D8%B7%D8%B1%D9%88%D8%AD%D8%A7%D8%AA-%D9%88%D8%B2%D8%A7%D8%B1

Comments are closed.