Altercations entre manifestants et forces de sécurité alors que le gouvernement Diab tente d’obtenir la confiance

198

Des altercations entre policiers et manifestants ont actuellement lieu au Centre-Ville de Beyrouth alors que débute la session parlementaire destinée à accorder la confiance au gouvernement de Hassan Diab.

Plusieurs milliers de manifestants tentent ainsi de bloquer les accès au parlement libanais, sous le slogan “pas de confiance”. Ainsi les routes de la Place des Martyrs, du Ring Fouad Chéhab, de Qantari sont actuellement bloquées, alors que les forces de sécurité auraient fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau. Les forces anti-émeutes exigent également “le départ des manifestants pacifiques” alors que l’armée libanaise a publié un communiqué mettant en garde “contre les violations de propriété privée et publique qui distordent les demandes”.

Un incident entre manifestants et forces de sécurité a également eu lieu au passage de la voiture du Ministre Demianos Kattar à Zokat Blat.

Pour rappel, les manifestations ont débuté dans la nuit du 17 au 18 octobre et ont abouti à la chute du gouvernement Hariri III, le 29 octobre. Son successeur Hassan Diab a été désigné le 19 décembre 2019.

Les manifestants dénoncent une classe politique qu’ils accusent de corruption et d’avoir mené le pays des cèdres à la quasi-faillite économique.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.