Source photo: Gino Raidy

 Beyrouth, Liban – La situation en centre-ville de la capitale libanaise reste toujours tendu ce soir suite à l’usage par les forces de sécurité intérieure de la force. Après utilisation de gaz lacrymogènes, de canon à eau, ces derniers auraient également procédé à l’usage de balles tirés en l’air. Selon la Croix Rouge, 15 personnes seraient blessées dont une grièvement alors que des rumeurs font état du possible décès d’un des manifestants, apprend-on ce soir.
les organisateurs du mouvement de protestation « tu pues » dénonçant la capacité de l’État à gérer la crise des ordures qui a débuté le 17 juillet dernier ont annoncé l’établissement permanent des manifestations jusqu’à l’obtention de la démission du gouvernement. Ils entendent ainsi protester contre l’usage de la violence faite par les forces de l’ordre à leur encontre. Ils demandent l’organisation d’élections parlementaires immédiates.

Par ailleurs, de source médiatique, on apprend qu’une journaliste de la chaîne de télévision Al Jadeed aurait été prise à partie par les forces de l’ordre.

Ce développement intervient alors plus de 4000 personnes selon les organisateurs, dont de nombreuses familles accompagnées par des enfants, s’étaient rassemblées dans une manifestation appelée à être pacifique pour protester contre l’incapacité du gouvernement à trouvee une solution aux déchets qui s’accumulent dans la région du Mont Liban et de la capitale libanaise depuis l’expiration du contrat liant Sukleen à l’état libanais depuis le 17 juillet dernier.