Une quantité importante de poissons morts ont été retrouvés sur les rives du Lac Qaraoun ce mardi, dans la Békaa, indique l’office du Litani qui évoque une véritable catastrophe sur sa page Facebook. Pour l’heure, l’origine de ces décès reste inconnue, même si certaines sources évoquent une possible pollution des eaux du fleuve.

Depuis quelques années, l’Office du Litani, soutenu par les autorités libanaises, a entamé une véritable guerre contre les pollueurs du fleuve, notamment suite à l’adoption d’un décret en février 2019. Ce texte accuse la pollution du Litani d’être à l’origine de nombreuses maladies, dont des cas de cancers et également d’un impact important sur l’économie et la société libanaise.

Plusieurs établissements dont des abattoirs ou encore des usines qui refusaient de respecter ces régulations ont vu leurs portes être fermés à l’époque.

Certaines sources évoquent la réouverture de certains établissements suite à l’affaiblissement de l’état en raison de la crise économique que traverse le Pays des Cèdres.

Autres responsables, les municipalités ou encore les camps de réfugiés sont souvent dépourvus d’égouts. Certaines ONG auraient ainsi mis en place des structures sanitaires rejetant directement les eaux usées dans les canaux d’irrigation du fleuve et sont également accusées d’avoir permis aux réfugiés de jeter leurs ordures dans le cours du Litani.

Pour rappel, le Litani se trouve exclusivement sur le territoire libanais est long de plus de 140 km. Il traverse la plaine de la Bekaa avant de se jeter dans la mer Méditerranée, au nord de Tyr. Ses eaux sont largement utilisées pour irriguer les cultures libanaises.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն