Trois tankers seraient arrivées au Liban et seraient en train de décharger leurs précieuses cargaisons de carburant, apprend-on de source médiatique. Cette information intervient alors que le Liban traverse une grave crise économique qui s’est révélée dès mai 2019 par une pénurie de liquidités en devises étrangères et l’apparition d’un marché noir.

Depuis la situation s’est encore dégradée, avec l’impossibilité pour les libanais de même acheter des carburants et encore moins du fioul nécessaire aux hôpitaux, boulangeries mais également aux centrales électriques, induisant un effondrement successif de différents secteurs comme ceux de la distribution des eaux.

Par ailleurs, les prix des carburants ont augmenté, début du mois de 30% après que les autorités libanaises aient décidé d’hausser le taux de parité utilisé dans le cadre du programme de subvention de la Banque du Liban de 1507 LL/USD à 3 900 LL/USD amenant le prix de 20 litres à 76 000 LL. Le prix du bidon d’essence de 20 litres pourrait même atteindre 360 000 LL, indiquait un représentant des propriétaires des stations essence ce matin.

Le déchargement de ces tankers reste cependant tributaire du déblocage par la Banque du Liban des crédits nécessaires à payer les propriétaires des cargaisons. Pour l’heure, celle-ci se révèle être incapable, semaine après semaine, à verser ces sommes sur fond de réserves monétaires désormais insuffisantes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Italiano Español Հայերեն