Une recherche descriptive a été menée en utilisant une approche inductive, cherchant à résoudre le problème des licenciements des masses salariales de plusieurs compagnies causés par la crise financière de 2019-2020 à laquelle le Liban fait face actuellement. Elle cherche à développer une théorie reliant les effets directs de la crise économique libanaise sur le licenciement massif de la masse salariale, via la motivation de la force ouvrière. Ayant contribué à la réalisation de cette étude avec des académiciens de LIU, ils m’ont donné la permission de partager ce bref compte-rendu.

Comme l’étude vise à estimer la relation entre la crise économique libanaise (variable indépendante) et le licenciement massif du personnel (variable dépendante), en tenant également compte de la motivation des employés (variable médiatrice), la philosophie pragmatique et l’approche abductive ont été utilisées. Ces approches permettent de proposer une méthodologie de recherche semi-qualitative. Plus de variables seront utilisées au cours de l’étude, car elle cherche, en fonction des besoins, à comprendre cette relation de cause à effet. Lors des crises économiques passées, des licenciements massifs ont eu lieu dans le monde entier. 

Pourtant, à long terme, un licenciement élevé du personnel affecte souvent négativement les entreprises. La satisfaction des employés, et leur moral, ainsi que la productivité, et la rentabilité des compagnies seront affectés négativement. Étant donné que cette recherche vise à décrire le lien entre «la crise économique libanaise de 2019» et «la motivation des employés», cette relation sera clarifiée dans notre prochain article. Les données testées ont été collectées entre fin janvier et début février 2020. Elles ont été principalement collectées à travers des entretiens non structurés ciblant d’importants décideurs dans des entreprises clés dans plusieurs secteurs. 

À cet effet, les secteurs de l’éducation, de la banque et de l’hôtellerie et du tourisme seront observés. Les résultats ont ensuite été interprétés en parallèle avec une étude pilote. Elle a été menée afin de répondre à un questionnaire en utilisant une approche plus numérique. Ceci, afin de voir si les données collectées peuvent être triangulées avec les questions d’interview ainsi que la revue de la littérature.

Nous inclurons dans notre discussion les messages sur lesquels le Forum économique mondial 2020 nous a laissé travailler pour l’année à venir. Nous allons développer cela détails sur notre prochain article. Ces indicateurs seront comparés aux données économiques existantes des années précédentes. Enfin, à travers cette étude, la relation entre la crise économique libanaise et la motivation des salariés sera clarifiée. Et certainement, des recommandations seront fournies sur la façon dont les organisations devraient accroître la satisfaction des employés pour limiter le licenciement de la force ouvrière.

Voici un descriptif des résultats préliminaire du sondage. Dix-neuf personnes ont été approchées pour le but de collecter les données nécessaires à la recherche, lors de l’étude pilote, qui s’est déroulée début 2020. En bref, tous les répondants sans exception ont confirmé, qu’avec la terrible situation économique au Liban, des licenciements massifs de la masse salariale de plusieurs entreprises se sont produits dans plusieurs secteurs. Ils affirment également que les congédiements envahissants des masses salariales des compagnies nuit, plutôt qu’aide, les établissements, quelle que soit la mauvaise situation économique.

Pourtant, la majorité des intervenants pensent en effet que les licenciements intempestifs entrave la motivation de la force ouvrière, la productivité, les revenus et les performances de l’organisation. Cependant, seules une minorité population échantillonnée sont soit contres cette idée, soit portent une opinion neutre. En bref, ceux qui sont contres ne pensent pas qu’un licenciement massif du personnel entrave l’économie, détruit la motivation des employés et conduit à de moins bonnes performances.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.