person dropping paper on box
Photo by Element5 Digital on Pexels.com

Élections présidentielles en France: face au choix entre Macron et Le Pen au deuxième tour.

Lors des élections présidentielles de 2017, je me suis abstenu de voter au deuxième tour. Macron versus Le Pen, pour moi, c’était déjà du pareil au même. Et je ne pouvais faire nulle confiance à un individu sorti d’un tiroir de banquier. De plus, son parcours entièrement lové dans un cocon doré, loin de la réalité de l’immense majorité du peuple français, me permettait déjà de penser et dire qu’il ne connaissait rien de la France.

D’autres personnes politiques viennent du même cocon, mais celles-là, apprennent à connaître progressivement, durant des années et des décennies, même avec leur prisme déformant, la réalité des français et de la France, à travers les mandats électifs successifs gagnés aussi en faisant du porte à porte, en intervenant sur les marchés et d’autres lieux publics, dans l’accueil et l’écoute de leurs administrés au cours de l’exercice de leurs mandats.

Macron sort de rien entre son cocon doré et les ors de la République, sans aucune traversée de la France du réel, avec ses complexités, ses contraintes, ses diversités. Le séparatisme qu’il dénonce aujourd’hui chez d’autres, lui est né dedans, l’ignorance et la suffisance en plus. Un tel personnage ne pouvait se représenter l’État que comme l’opportunité de marchés et de profits, prisme central du monde de la banque.

À l’inverse, le problème est que, malheureusement, et du fait même que Macron et Le Pen sont des alter égo, appeler à voter Macron pour faire barrage prétendument barrage à Le Pen aura les mêmes conséquences quant aux rapports avec tous ceux qui n’en peuvent mais, et qui, au fil des années et des décennies, ont baissé les bras, se sont détournés de ceux qui devraient parler et agir avec eux et pour leurs intérêts propres, ou alors, pour certains, se sont laissés dériver jusqu’à se nicher dans les bras de leurs ennemis de classe. C’est dire jusqu’où la colère et l’aveuglement peuvent entraîner l’être humain.

Par ailleurs, un vote Macron pour faire barrage à Le Pen, c’est en plus conforter la classe politique à perpétuer ses bases œuvres, à toujours trahir les rêves qu’ils font naître dans l’électorat populaire pour mieux le trahir une fois au pouvoir.
En conclusion, ni appel à voter Le Pen, ni appel à voter Macron pour soit disant faire barrage à Le Pen. Que chacun se détermine en fonction de sa conscience et de sa réalité de vie concrète. Les français sont mûrs pour savoir quoi décider. lls ont aussi le droit de se tromper.

Transformer sa colère en une énergie noble et féconde et préparer, avec l’acquis de ce qui a déjà été réalisé, les prochaines échéances électorales, notamment législatives, tout en étant mobilisés dans le soutien et la participation aux luttes sociales et sociétales, aux combats politiques et idéologiques comme à tout ce qui fait avancer la justice, l’appropriation des citoyens de leur vie au quotidien, participer et promouvoir toutes les mobilisations autour de la protection de la vie et de l’équilibre de notre si belle
et hospitalière planète. C’est cela l’enjeu.
Scandre HACHEM

[email protected]

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Nos Lecteurs sont également les auteurs de ce site. Vous pouvez soumettre votre tribune libre, vos réactions ou analyses en rapport avec les évènements actuels, en envoyant un courriel à [email protected] Une fois accepté par l’équipe Libnanews, votre texte sera publié dans la rubrique opinion ou dans les catégories appropriées. N’oubliez cependant pas les règles élémentaires de la courtoisie et veuillez respecter les règles et les usages de la Langue Française. Nous ne sommes toutefois pas responsables des opinions ou du contenu soumis par Nos Lecteurs.