Un 2ème tanker s’est vu interdit de décharger son fioul, après que des tests aient conclu à ce que sa cargaison soit non-conforme aux cahiers des charges établis lors de la conclusion du contrat, indiquent certaines sources.

Cette information intervient alors qu’a éclaté au Liban, le scandale du fioul frelaté, un scandale couvrant une grande partie des livraisons de fioul depuis une quinzaine d’année et ou seraient impliquées des responsables locaux – comme plusieurs directeurs généraux et responsables administratifs – ainsi que des représentants de sociétés locales comme ZR Energy dont le propriétaire Teddy Rahmé a fait l’objet d’un mandat d’arrêt hier et internationales comme la compagnie Algérienne Sonatrach.

Le ministère de l’énergie avait déjà refusé une première cargaison de fioul à destination de la centrale électrique de Jiyeh, le 2 mai dernier, après un constat de différence de densité entre le fioul transporté et celui du cahier des charges préalablement établi.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.