Le premier ministre désigné Saad Hariri à l'issue des consultations parlementaires du 23 octobre 2020. Crédit Photo: Parlement Libanais
Le premier ministre désigné Saad Hariri à l'issue des consultations parlementaires du 23 octobre 2020. Crédit Photo: Parlement Libanais

Alors que le premier ministre désigné Saad Hariri est attendu au Palais Présidentiel, aucune avancée majeure des négocations qui ont repris la semaine dernière avec la Présidence de la République n’ont été constatées. Le conflit entre les 2 hommes porterait toujours sur le nombre de ministères – Saad Hariri souhaitant un cabinet de 18 portefeuilles et le Président de la République, 20 – ainsi que sur le tiers de blocage que souhaiterait également obtenir la Présidence de la République.

De source médiatique, on indique cependant que des progrès ont été accomplis sur certains points, notamment l’attribution du ministère de l’intérieur ou encore “le mécanisme de nomination des ministres chrétiens appartenant à la part du président et du Mouvement patriotique libre”.

Pour rappel, le Liban est sans gouvernement depuis le 10 août dernier, suite à la démission du gouvernement Hassan Diab. 

La formation d’un nouveau gouvernement est considéré comme une des conditions préalable à la relance des négociations avec le Fonds Monétaire International afin d’obtenir un déblocage de l’aide financière de la communauté internationale face à la crise économique que traverse le Liban.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.