Accueil A la Une Hommage Libanais à Omar Sharif

Hommage Libanais à Omar Sharif

1
8
66ème Festival de Venise (Mostra)
66ème Festival de Venise (Mostra)

L’acteur égyptien d’origine libanaise, Omar Sharif, de son vrai nom, Michel Demitri Chalhoub est décédé ce vendredi 10 juillet au Caire, d’une crise cardiaque.

Né à Alexandrie, en 1932 d’une famille grec-catholique originaire de Zahlé, dans la plaine de la Békaa, qui était venu s’installer en Egypte au début du XXème siècle, Omar Sharif s’est converti à la religion musulmane en 1955 afin de pouvoir convoler avec l’actrice égyptienne Faten Hamama, dont il divorcera par la suite.

Découvert par le cinéaste Youssef Chahine, il commencera sa carrière avec le film intitulé Le démon du désert en 1954. Puis en 1956, il enchaînera avec Les Eaux noires, toujours de Youssef Chahine, qui, présenté au festival international de Cannes, lui permettra d’accéder au rang de star internationale. En 1962, c’est avec l’épopée de Laurence D’Arabie, de David Lean, aux côtés de Peter O’Toole, qu’il confirmera ce statut, obtenant  le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle en 1963 et une nomination pour l’Oscar du Meilleur Second Rôle, la même année. Se suivront alors de nombreux succès, notamment Le Docteur Jivago toujours de David Lean, où il incarnera le rôle principal (Golden Globes du meilleur acteur dans un drame en 1966), jusqu’à son dernier film sur grand écran, en 2012 avec Rock the Casbah de Laïla Marrakchi pour lequel il devient Moulay Hassan.

Artiste complet, il est également présent sur le petit écran, avec, en 1973, L’Île mystérieuse de Juan Antonio Bardem où il est Le Capitaine Nemo, et Pierre le Grand, de Marvin J. Chomsky en 1986.

Parmi ses passions, le bridge; il participera même à l’équipe olympique égyptienne de bridge et prendra part aux courses de chevaux.

Au Liban, on se souviendra de son rôle lors du siège par les forces syriennes de la ville de Zahlé durant la guerre civile, entre décembre 1980 et juin 1981, appelant la communauté internationale à agir afin de permettre la levée du blocus imposé à la localité.

Gageons qu’aujourd’hui Omar Sharif est allé rejoindre ses compagnons du 7ème art, Peter O’Tole, Youssef Chahine, David Lean, mais surtout la femme qu’il a le plus aimée, Faten Hamama, pour tourner de nouveaux chef-d’œuvres au Paradis.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.