Moins d'une minute de lecture

S’exprimant à la lecture du verdict, le juge David Re a estimé que la Syrie et le Hezbollah pourraient avoir des motifs à assassiner Rafic Hariri mais il n’y a pas de preuves que le Hezbollah et la Syrie soient impliqués dans l’assassinat. (

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.