Triste ironie du sort, les libanais misent sur la visite de Jean-Yves Le Drian pour débloquer la crise que vit le pays du cèdre. Rien à espérer de cet opportuniste spécialiste de ” Moi je ne fais qu’un seul geste, je retourne ma veste”.

L’ancien éléphant socialiste converti en homme de main pour le petit baron Macron de Rothschild fera le voyage tout simplement pour aider nos corrompus de politiciens à se réconcilier pour mieux marcher sur nos cadavres.

Le ministre socialiste Jérôme Cahuzac fut jugé et condamné pour avoir caché une petite somme d’argent en Suisse, à l’époque ses collègues, Le Drian et bien d’autres furent hébétés et scandalisés. François Fillon fut empêché d’être le futur président de la république française, pour une histoire de fausse déclaration fiscale. Pourquoi la France ferme les yeux sur le plus grand casse de ce siècle, où des responsables politiques libanais ont volé les deniers publics et privés et les ont placés dans les paradis fiscaux français, suisses, luxembourgeois et autres.

Monsieur Le Drian, osez dénoncer les corrompus et geler leur avoir, osez demander leur traduction en justice et même devant la cour pénale internationale pour crime contre leur peuple, tout simplement puisque nos juges libanais risquent leurs vies et ne pourront jamais s’attaquer à cette meute de charognards qui prend le pays en otage.

Monsieur Le Drian, le Liban meurt peu à peu, la charité chrétienne et la distribution de quelques billets ne sont pas la solution et ne correspondent pas aux attentes des libanais.

La France se veut la championne de la démocratie et de la liberté dès qu’il s’agit de condamner un pays pauvre (de préférence africain ou arabe), ou quand les intérêts du seul foyer sioniste au monde est menacé. A part ça tout est négociable, même les principes de la révolution française.

La solution des libanais ne viendra que des libanais eux-même, à condition que les forces internationales et régionales acceptent enfin d’aider le Liban à se reconstruire sur des bases saines, une fois débarrassé de ses mafieux.

Monsieur Le Drian,  je doute de votre sincérité et de votre loyauté envers le Liban et les libanais. La famine frappe à notre porte, mon Liban risque de disparaître, alors monsieur, je vous le dis en toute tranquillité, vous n’êtes pas le bienvenu !

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Sami GHADDAR, Franco-libanais, architecte, professeur d'université et auteur de plusieurs romans(Graines et Zèle, passé composé, Tourbillon, Habib président,....)