2 minutes à lire

Le ministre démissionnaire de la santé Hamad Hassan a appelé à mettre en place une quarantaine de deux semaines en raison de l’augmentation importante du nombre de cas de personnes contaminées par le coronavirus COVID-19, sur les ondes de la Voix du Liban.

Cette mise en quarantaine pourrait intervenir « sur trois parties », l’aéroport, la ville de Beyrouth elle-même et d’autres zones touchées. L’augmentation du nombre de cas aurait suivi les phases d’ouverture du pays dès le début du mois de juillet. Par ailleurs, de nombreuses personnes ont été contaminées des suites de l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août 2020. Ces personnes sont maintenant diagnostiquées positives.

Cette information intervient alors que le Liban a enregistré 439 cas et six nouveaux décès ces dernières 24 heures.

Le nombre total des personnes touchées par le virus atteint le chiffre de 8 881 dont 7669 localement et 1212 en provenance de l’étranger, depuis la découverte du virus sur le sol libanais, le 21 février 2020.

Autre chiffre inquiétant, le nombre de personnes porteuses actives du virus reste élevé au Liban, avec 6054 personnes atteintes par le virus et seulement 2827 personnes sont guéries, faisant craindre un manque de contrôle total de la situation comme le soulignent les experts du domaine de la santé.

La réouverture du Liban a été critiquée par ces mêmes experts qui avaient dès l’époque indiqué craindre un tel scénario. Cependant, des sources parlementaires ou encore ministérielles, ont indique que les mesures de déconfinement prises par le gouvernement libanais intervenaient en raison de la crise économique que traverse le Liban et non sur la base d’études scientifiques.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.