« Notre pays est témoin d’une phase déterminante et très délicate », peut-on lire aujourd’hui dans un communiqué publié par le mouvement « Mouwatinoun wa mouwatinat fi dawla » (citoyens et citoyennes dans un État). Le mouvement a estimé que la cohésion des leaders confessionnels ne peut aucunement former un état effectif, et que la persistance du système politique actuel n’est que la persévérance dans le crime. 

Toujours selon ce communiqué, la seule solution est la mise en place d’un état laïc et démocratique puissant et juste à travers la formation d’un gouvernement transitoire disposant de prérogatives exceptionnelles, formés de personnes compétentes, qualifiées et libres dans leurs mouvements internes et externes afin de faire face à la crise financière, et de poser des assises pour se relever après la période de crise. 

« La responsabilité est d’ordre public et général, et nous sommes prêts, en tant que mouvement « Mouwatinoun wa mouwatinat fi dawla » à assumer cette responsabilité », peut-on lire en fin de communiqué, qui assure également que le mouvement demeurera parmi les manifestants place Riad El Solh.

Le secrétaire général du mouvement, l’économiste Charbel Nahhas, avait hier déclaré à la chaîne panarabe Al Mayadeen, que leur objectif est l’édification d’un Etat et de tourner la triste page de la guerre.  

Le mouvement « Mouwatinoun wa mouwatinat fi dawla », lancé en 2016, est un rassemblement de citoyens impliqués dans les affaires publiques sur tout le territoire libanais. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.