Le juge Antonio Cassesse a remis au secrétaire général de l’ONU et aux autorités libanaises, son rapport semi-annuel. Cette note, qui sera distribuée au cours des prochains jours fait état des progrès effectués dans le cadre des différentes enquêtes de cette instance judiciaire et des différents obstacles rencontrés.

Par ailleurs, la cour de justice a également publié une série d’articles concernant les principes régissant une conduite professionnelle des avocats travaillant avec cette instance, et des moyens de préserver leur intégrité. Selon ce dernier rapport, ces principes seraient les suivants:

-Tout avocat doit prêter un serment d’intégrité, d’honnêteté et de conscience auprès du greffier du TSL. Il doit également s’engager à sauvegarder le secret professionnel. Il doit respecter les juges et se conduire correctement avec les avocats de la partie adverse et les témoins, sans poser des questions qui leur portent atteinte. Il doit également éviter d’adresser des critiques « injustes » au TSL et respecter les délais et convaincre les différentes parties de respecter le règlement du TSL.

Le tribunal international rappelle que les professionnels auquel il fait appel n’ont pas le droit de dévoiler des preuves confidentielles, sauf exigence pour les besoins de l’enquête.