2 minutes à lire

Le Président du Syndicat des minotiers Bassam Assaf, a dénoncé l’envoi par les pays et organisations donateurs de farine et non de blé, suite à l’explosion du Port de beyrouth, le 4 août 2020.

Il estime ainsi que de nombreuses minoteries pourraient être ainsi mises au chômage puisqu’il s’agit d’un secteur d’activité déjà affecté par la crise économique.

“Le secteur de la minoterie au Liban est l’un des secteurs les plus avancés du Moyen-Orient en termes d’équipement utilisé et produit de la farine de bonne qualité pour la fabrication de pain arabe et de ses dérivés.
Il n’est donc pas permis de frapper ce secteur avec des décisions irresponsables.

Le commerce cherche à obtenir de la farine au lieu du blé, affectant de manière négative le secteur de la minoterie et les milliers de familles qui en vivent, d’autant plus que le gouvernement démissionnaire a confirmé son soutien à la production nationale,

Cette promesse est restée sur les papiers sans être mise en œuvre de manière effective.

Bassam Assaf a ainsi estimé que le prix de certains produits comme la viande rouge ou blanche pourrait augmenter, les agriculteurs utilisant les produits dérivés des minoteries pour nourrir leurs bêtes.

Que tout le monde sache que l’arrêt de la mouture entraînera une augmentation du prix de la volaille et de la viande, en raison de l’augmentation des prix du fourrage importé.

Les silos à blé du port de Beyrouth ont été détruits suite à l’explosion du port de Beyrouth.

Ils pouvaient contenir jusqu’à 120 000 tonnes de céréales dont 50 000 tonnes de blé. Au moment de l’explosion, les stocks étaient réduits à 17 000 tonnes de blé. Youssef Beidas, palestinien et fondateur de la Banque Intra était à l’origine de cette initiative. L’établissement financier fera faillite quelques temps après.

Il s’agissait alors de mettre en place un centre de distribution régional de céréales au Liban qui servirait également à desservir les pays alentours. Le blé était alors principalement importé d’Australie ou encore des Etats-Unis.

Suite à cela, la communauté internationale a rapidement réagi, envoyant une importante aide humanitaire et notamment une quantité importante de blé et de farine, cela afin d’éviter que la population libanaise puisse souffrir de faim dans l’immédiat.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français