2 minutes à lire

Le nombre de permis de construire ont baissé de 50. 2 % durant les sept premiers mois de 2020, indique l’ordre des ingénieurs de Beyrouth et de Tripoli.

Cette information intervient alors que le Liban passe par une grave crise économique avec une récession qui pourrait atteindre jusqu’à 24 % en 2020, indiquent certains rapports économiques.

Sont notamment en cause, les difficultés faites aux promoteurs immobiliers en l’absence de programme de financement ou de prêts par les banques même si l’activité a été dernièrement soutenue par le mirage de placements alternatifs aux dépôts bancaires quant-à-eux soumis aux risques induits par la crise économique.

Sont notamment en cause, les difficultés faites aux promoteurs immobiliers en l’absence de programme de financement ou de prêts par les banques même si l’activité a été dernièrement soutenue par le mirage de placements alternatifs aux dépôts bancaires quant-à-eux soumis aux risques induits par la crise économique et la possible mise en défaut de l’état. 

À la crise économique, induite par les pertes du secteur financier et par le défaut de paiement annoncé par l’État en mars 2020, s’ajoute désormais l’impact des mesures prises suite à la pandémie du coronavirus COVID-19.

Cependant, la vente d’unité immobilières s’est améliorée notamment en raison des craintes de voir une faillite du secteur bancaire se produire en raison des besoins énorme de ce secteur d’activité à se recapitaliser. De même, le contrôle des capitaux mise en place unilatéralement et de manière informelle par l’association des banques du Liban de novembre 2019 à pousser de nombreux déposant à investir dans des biens immobiliers déjà construits.

Au total, le nombre de permis de construire a atteint 2 050 550 mètres carrés ces 7 derniers mois contre 4 176 099 sur la période correspondante de l’année dernière. En 2019, la contraction avait déjà été estimée à 27. 6 % sur la même période.

Parmi les zones les plus touchées, Beyrouth avec une contraction de 83. 7 %, suivie de la Békaa avec 54. 6 %.

33 47 % des permis de construire a été déposés pour la région du mont Liban. Elle est suivie du sud du Liban avec 22 %, du Nord Liban avec 21. 5 %, Nabatiyeh avec 9 %, de la Békaa avec seulement 8.8 % et de Beyrouth avec seulement 2,2 %

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français