Le Ministère de la santé a révélé dans son dernier rapport, avoir détecté 24 cas de personnes localement contaminées par le coronavirus COVID19 au Liban, auxquels se rajoutent 15 cas en provenance de l’étranger.

Cette augmentation de 24 cas locaux démontre une accélération de la maladie au Liban, alors que plusieurs pays ou villes dans le monde ont déjà mis en place des mesures de reconfinement. Pour l’heure, les autorités libanaises n’évoquent pas encore ce scénario, alors que la population ne semble plus respecter les mesures de distanciation ou encore les mesures sanitaires appropriées face à la maladie.

Ces mesures avaient été vivement critiquées par certains organismes économiques qui souhaitaient une relance rapide de leurs secteurs d’activité. Il s’agissait notamment de l’association des plages privées ou encore de ceux liés à l’hôtellerie et à la restauration.

Ces 39 nouveaux cas se répartissent pratiquement sur l’ensemble du territoire et plus particulièrement à Beyrouth, dans les quartiers de Hamra, Ein Tineh, Mazeraa, Basta, Tarik Jadideh, Ras el Nabaa, et dans le caza de Baabda, à Ein Remmaneh, Bourj Barajneh, Ghibeiri ou encore Haret Hreik, à Roumieh et Baskinta.

Le dernier bilan fait donc état de la découverte au total de 1 945 cas depuis la découverte d’une première personne contaminée le 21 février dernier. 541 cas seraient actuellement actifs, en une diminution relative par rapport à hier alors que le nombre de personnes guéries atteindrait 1 368 cas. Parmi ces 541 cas, 514 seraient placés en quarantaine à leur domicile, 27 seraient hospitalisés dont 7 dans un état jugé sévère.

On déplore également toujours 36 décès.

Au total, 1 329 cas seraient locaux et 616 de l’étranger.

Au total 157 124 tests PCR ont été organisés dont 2 560 pour les résidents au Liban et 998 pour les personnes arrivées de l’étranger hier.

Au niveau statistique, ce 8 juillet

  1. Quelle est la répartition du COVID par tranche d’âge et par sexe au Liban? 

    8.14 % des cas seraient âgés de moins de 10 ans
    10.62 % de 10 à 19 ans
    24.78 % de 20 à 29 ans
    16.75 % de 30 à 39 ans
    13.31 % de 40 à 49 ans
    11.57 % de 50 à 59 ans
    7.66 % de 60 à 69 ans
    4.54 % de 70 à 79 ans
    et 2.64 % de plus de 80 ans

    56% des cas seraient des hommes et 44% des femmes.

  2. Quelle gravité des personnes atteintes au Liban?

    44.68 % seraient asymptomatiques, 51.04 % montreraient des symptômes légers et 4.28 % seraient critiques.Quelles sont les origines des contaminations au Liban?

  3. Quelles sont les origines des contaminations au Liban?

    Selon les informations communiquées, 55% des personnes infectées auraient été en contact avec des cas confirmés, 31% suite à des déplacements à l’étranger, 12 % toujours sous investigation et 2% de source inconnue.

  4. Quelle est la répartition des cas sur un plan géographique au Liban, par rapport à hier?

    Beyrouth compte 315 cas (+7)
    Le caza de Baabda compte 266 cas (+5)
    Le Metn compte 182 cas (+2)
    Le Chouf compte 152 cas au total (-1)
    Zahlé compte 127 cas (+5)
    Le caza d'Aley compte 103 cas (+3)
    le Kesrouan compte 92 cas
    Le caza du Akkar compte 87 cas
    Zghorta compte 79 cas
    Tripoli compte 78 cas (+4)
    Tyr compte 78 cas (+2)
    Bcharré compte 74 cas
    Saïda compte 62 cas (+2)
    le caza de Jbeil compte 58 cas (+1)
    Nabatiyeh compte 29 cas
    Denniyeh compte 28 cas
    Baalbeck compte 26 cas
    Batroun compte 25 cas
    Bint Jbail compte 25 cas (+1)
    La Békaa Ouest compte 15 cas
    Le Koura compte 15 cas (+1)
    Marjayoun compte 8 cas
    Jezzine compte 5 cas
    le Hermel compte 4 cas
    Rachaya compte 3 cas
    Hasbaya compte 1 cas

    Et une enquête serait en cours pour 3 cas.

    *Ces chiffres semblent inclure certains faux négatifs qui sont corrigés le lendemain.

Le rapport quotidien concernant le COVID au Liban (en arabe)

Rapport-COVID-LIban-jul8

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.