Moins d'une minute de lecture

L’administration centrale des statistiques a estimé que les prix ont augmenté de de 66.2% depuis le début de l’année. Cette hausse atteindrait même 131.1% par rapport à septembre 2019.

Cette hausse du taux d’inflation a été induite par la détérioration de la valeur de la livre libanaise face au dollar mais également à l’incapacité des autorités libanaises à surveiller la hausse des prix. Ainsi, certains commerçants et importateurs auraient profité des faiblesses structurelles des autorités locales pour augmenter les prix y compris de produits pourtant subventionnés.

La hausse pour le seul mois de septembre aurait atteint 5.2% par rapport au mois précédent.

Le prix des aliments et boissons non alcoolisées auraient augmenté de 13.3% à elles-seules, suivi du transport (+11.3%), des loisirs (+8.3%), des loyers (+5.9%), des produits d’ameublement (+3.1%), des produits d’habillement (+2.5%), de la santé et des services (+1.2%) et des produits divers comme le tabac et les boissons alcoolisées (+0.7%).

Il s’agit de la hausse la plus importante constatée depuis décembre 2007.

Au niveau des différentes régions libanaises, les prix ont le plus augmenté dans le Sud du Liban (+6.2%), puis au Nord du Liban (5.2%), à Beyrouth (+5.2%), dans le Mont Liban et dans la Békaa (5.1%), et enfin dans la région de Nabatiyeh (+4.3%)

Parmi les principaux segments ayant le plus augmentés, le prix des fournitures et des produits d’ameublements

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.