Après avoir essayé de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux, les responsables de l’Eglise Maronite ont décidé que le cercueil à l’origine destiné au Patriarche émérite Nasrallah Boutros Sfeir, décédé le 12 mai, sera finalement remplacé par un cercueil décrit comme étant « plus modeste ».

Ce dernier cercueil avait été découvert lors du transfert de la dépouille du défunt Patriarche entre l’hôpital de l’Hotel Dieu de France à Beyrouth et le Patriarcat de Bkerké ce mercredi.

Jugé hideux par certains, à en faire réveillé les morts par d’autres personnes, l’ancien cercueil avait été produit par l’artiste-sculpteur originaire de Bcharré, au Nord Liban, Rudy Rahmé. Il était censé symboliser le lien entre l’ancien Patriarche parfois décrit comme étant « le rock du Liban ». Il sera au final conservé au Musée du Patriarcat, indique-t-on, de source officielle.

Par ailleurs, la cérémonie des funérailles de l’ancien patriarche de l’Eglise Maronite sont attendues ce jeudi à partir de 17h locale.

À l’issue de la cérémonie, les condoléances auront lieu jusqu’à ce vendredi 18h.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.