Le Ministre des déplacés Ghassan Atallah. Source Photo: ANI
Le Ministre des déplacés Ghassan Atallah. Source Photo: ANI

Le Ministre Ghassan Atallah a réitéré ce mardi devant la commission parlementaire en charge des déplacés sa volonté de clôturer ce dossier de manière permanente dans les 3 ans.

Selon l’Agence Nationale d’Information, Ghassan Atallah a estimé inacceptable que le Liban n’ait pas résolu la question des déplacés 30 ans après la fin de la guerre civile qui a ravagé le Liban de 1975 à 1990.

Pour rappel, plus de 450 000 personnes ont été déplacées durant ce conflit, essentiellement durant la guerre de la Montagne de 1982 à 1984, lors de combats dits de la Guerre de la Montagne entre Forces Libanaises et Parti Socialiste Progressiste.

Les membres de la commission parlementaire présidée Jean Talouzian (Forces Libanaises) devraient ainsi oeuvrer avec le dirigeant des FL, Samir Geagea, l’ancien député Walid Joumblatt et le Patriarche Maronite Béchara Bustros Raï pour trouver rapidement une solution.

Jean Talouzian a également révélé avoir que le comité qu’il préside a évoqué une possible extension du camp palestinien de Mieh Mieh, situé à proximité de la ville de Saïda au Sud Liban.

Pour rappel, la guerre de la montagne a principalement impacté la région du Chouf, habitée par des druzes, sunnites et chrétiens. Des violences religieuses ont alors éclatées entre les différentes communautés.

À l’issue du retrait israélien de la région, des milliers de chrétiens ont été contraints à quitter leurs villages en rejoignant l’enclave de Deir El kamar, sous crainte d’être massacrés.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.