De source médiatique, on annonce que l’émission des euro-obligations pour une somme estimée entre 2.5 à 3 milliards de dollars, précédemment prévue le 20 mai, soit dans 4 jours, sera probablement remis.

Ces obligations devaient à l’origine permettre de financer le remboursement de 650 millions de dollars d’obligations libanaises qui arrivent à échéance la semaine prochaine. Pour l’heure, les autorités se veulent être rassurantes à ce sujet, indiquant que le gouvernement dispose des fonds suffisants pour y procéder.

Pour l’heure, les experts estiment que le Liban ne devrait pas être en défaut de paiement, alors que le budget 2019 tarde à être adopté. L’un des principaux objectif de ce budget est la mise en place d’une politique d’austérité, condition préalable à la mise à disposition des autorités libanaises de l’aide économique décidée lors de la conférence CEDRE en avril dernier.

Parmi les demandes des pays et organisations donatrices de CEDRE, la limitation dès cette année des déficits à 9% du PIB via des réformes économiques, fiscales et monétaires. Cette mesure d’austérité fait cependant l’objet d’une vive opposition de la part des acteurs sociaux, notamment en raison de projets visant à réduire les salaires des fonctionnaires.

Généralement, les principaux souscripteurs des obligations libanaises demeurent être les établissements bancaires du Pays des Cèdres. Ces derniers seraient cependant assez critiques de la mesure visant à augmenter de 7% à 10% de la taxe sur les intérêts bancaires.

La prochaine échéance à hauteur de 1.5 milliards de dollars interviendrait en novembre 2019.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.