2 minutes à lire

Tout l’alphabet ne suffit pas et ne m’offre aucune lettre, pour décrire ce que l’explosion au port de la capitale du Liban, a envoyé comme onde de choc à mon coeur .

Dans mon âme l’indignation et les désolations sont aussi faramineuses que l’ampleur des dommages humains et matériels apportée a la ville de Beyrouth …

Au beau milieu de la journée, par un ciel bleu au port de plaisance de la capitale , une minute avant la premiere explosion , des familles et leurs enfants profitaient de leur derniers instants de vie. Comme des cerf-volant sous la brise d’été et le son des vagues, les rires s’élevaient au ciel avant d’être emportés par la déflagration des flammes! L’onde de choc qui s’est étendue à plusieurs kilomètres a causé de nombreux accidents et l’effondrement de plusieurs bâtiments, les morts et les blessés se comptent par milliers. 

La terreur et la panique se sont emparées de la population qui s’est retrouvée au beau milieu d’un chaos infernal. Le scénario est digne des blockbusters, mais là nous somme bel et bien le 4 août 2020 et nous ne sommes pas au cinéma , ni à écrire un roman … 

Les auteurs (quel que soit-ils ) de cet acte pour lequel je manque cruellement d’adjectifs les qualifiant me rendent perplexe quant au bénéfice tiré d’une telle sauvagerie.

Je n’ai pas envie de pointer du doigt tel ou tel partie tant que les investigations n’ont pas donnés de resultats officielles. Mais une partie de moi se pose des questions et a besoin de justice. Le poing serré , les dents qui grincent, un mélange de haine de dégoût et de colère . Se cristallise en mon âme contre cette hécatombe.
Pour tous ces innocents tombés sous les balles et les bombes des milices , des groupes armés ,des forces de l’ordre, des armées, des forces spéciales, des services secrets et des complots internationaux. J’exige la justice ! 

Je rêve d’un monde meilleur outre ce que j’y vois ne m’inspire que des cauchemars.

Fawaz Al Atlassi

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.