Liban: Se laisser mener jusqu’à l’auto – destruction?

166
2 minutes à lire

Un pourrissement généralisé, des attentes inespérées et de profondes inquiétudes au sujet du présent minent l’élan habituellement défaitiste du libanais. Le “méchél hal” raisonne étrangement faux. Il était le synonyme increvable du “ça va quand même”. Il devient le ça ne va plus de l’énoncer faute de devenir complices à convenir à l’évidence du néant!  D’ailleurs, on ne se situe même plus au Liban dans un état des choses mais dans une tour de Babel. L’absence d’une perception commune aux drames que l’on vit se mêle à la multiplication des questionnements émis par les médias, les avis; d’intellectuels avisés, d’académiciens de hauts niveaux, d’hommes religieux avertis, de specialistes aiguisés du droit national et des activistes téméraires de la société civile. Ils vont pertinemment relever les aspects philosophiques, historiques, juridiques, économiques et stratégiques qui concernent le marasme actuel sans vraiment pouvoir concilier une réflexion commune pour un consensus acceptable entre libanais.

Les principales tendances partisanes vont de leurs côtés perpétuer ce répétitif et lassant self-talk des idéologies irréconciliables malgré des ponctuelles et brèves rencontres. Elles posent des spéculations projectives malgré l’élargissement d’un fossé immense: Celui justement creusé par l’urgence d’une entente même mimima au présent. La République perd à vue d’oeil la raison d’être de sa constitution. Est ce voulu par tous ou certains? ! Le délabrement concernerait-il l’état accéléré de réelles ou d’apparentes politiques adverses?!. A quoi sert-il encore de cogiter sur le “pourquoi” au lieu du “comment faire bien et vite” afin de pouvoir répondre à tant de crises importées qui submergent la population? En attendant, une proposition: Réfléchissons à ce qui pourrait nous unir tout de suite, quelque soit nos choix conditionnés…Avant d’êtres citoyens du Liban; Chrétiens, Musulmans, Juifs, athés, agnostiques et d’orientations différentes, nous sommes avant tout des créatures du genre humain!

A quiconque, de nationalité libanaise habite sur ce territoire, pourrais-tu avant qu’il ne soit trop tard, prendre part à l’aménagement collectif de notre sécurité, confirmer des ponts relationnels basés d’abord sur la logique, la cohérence, la modération et préserver malgré tout une palette de richesses communes avec les différentes composantes de la nation comme des prémisses valides pour un tronc commun ou va- tu te résigner à te laisser mener parmi d’autres jusqu’à l’auto-destruction ?!

Joe Acoury.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français