Moins d'une minute de lecture

Le gouvernement libanais a adopté une loi d’amnistie pour libérer les personnes ayant purgé leurs peines mais toujours en prison pour n’avoir pas pu payer les indemnités ou les amendes liées aux délits qu’ils ont commis.

Le Ministre de l’intérieur, Mohammed Fahmi, qui a rencontré le Président de la République, le Général Michel Aoun, pour évoquer ce dossier, a indiqué qu’aucun cas de coronavirus n’a été pour l’heure enregistré au sein des forces de sécurité intérieure ou dans les prisons libanaises. Des mesures ont également été prises au sein de la prison de Roumieh, pour éviter une épidémie sur place.

Ces propos font suite à une tentative de mutinerie sur place dans la nuit de lundi à mardi.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.