L’organisation terroriste Al Nosra rebaptisée Front Fatah al Cham après sa séparation avec Al Qaida aurait décidé d’éliminer l’organisation de l’Etat Islamique, acronyme de Daesh, de la localité libanaise d’Aarsal et de son maquis, croit savoir le quotidien Al Akhbar.

Cette information intervient alors qu’un haut responsable de Daesh, Abou Bakr al Reqawi, aurait été retrouvé assassiné ce dimanche dans la localité libanaise. Ce dernier serait notamment impliqué dans la mort d’un officier libanais, Zaher Ezzeddine en janvier dernier. Il aurait également été à l’origine de plusieurs opérations contre l’armée et les forces de sécurité libanaises.

Cette décision concernerait également la région de Qalamoun, à cheval entre le Liban et la Syrie ou l’organisation Daesh combattrait actuellement l’Armée Syrienne et le Hezbollah.

Une telle décision mettrait un terme à la coopération entre les 2 groupes terroristes dans la région de Qalamoun et d’Aarsal alors que les rapports entre eux étaient déjà rompus depuis 2013 ailleurs en Syrie mais se poursuivraient au niveau de la frontière syro-libanaise en raison de liens familiaux entre les responsables locaux et ceux de Daesh.

Les 2 groupes avaient notamment coopéré dans la prise de la localité d’Aarsal en août 2014 suite à des combats contre l’Armée Libanaise et les Forces de Sécurités. Ils avaient alors pris en otage plus de 30 membres des forces de l’ordre. Fatal al Cham a depuis libéré les militaires libanais en sa possession et on est sans nouvelles des 9 membres des forces de sécurités entre les mains de Daesh. Par ailleurs, 4 militaires avaient également été exécutés par les 2 organisations. Les négociations en vue de libérer les otages toujours aux mains de Daesh sont pour l’heure officiellement au point mort faute de négociateur valable, avait indiqué le responsable de la Sureté Générale, Ie Général Abbas Ibrahim.