Alors que les protestataires avaient envahi pacifiquement les locaux du ministère de l’Environnement afin de faire la pression pour réclamer la démission du ministre Mohamed el Machnouk présent dans son bureau, les forces de l’ordre ont évacué les journalistes par la force du bâtiment, et depuis peu, le metteur en scène Lucien Abou Rjeily a été évacué par la Croix Rouge évanoui et roué de coups, blessé au niveau de l’épaule et de la tête.

Dans les détails, les membres des FSI ont obligé les journalistes de quitter le ministère de l’Environnement au centre-ville de Beyrouth en leur confisquant leur matériel, coupant ainsi tout moyen de communication entre les manifestants qui se trouvaient assis dans les couloirs du ministère réclamant la démission du ministre Machnouk.

La journaliste Foutoun Raad de la LBC, refusant de sortir parce que les manifestants lui demandaient de rester parce qu’en l’absence des médias, ils vont certainement être victimes de violence de la part de la police, a également reçu son  lot de coups de la part des membres des Forces de sécurité internes.

Alors que le reste des manifestants est toujours bloqué au sein du ministère sans aucun contact possible avec la presse ou les autres manifestants. Entretemps, des citoyens se réunissent en bas de l’immeuble des lazaristes où se situent les locaux du ministère de l’Environnement en soutien avec les manifestants et afin de condamné la répression subie par les forces de l’ordre.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.