L’Union des propriétaires de restaurants, cafés, divertissements et pâtisseries a répondu aux critiques concernant la directive du Ministère du Tourisme permettant la reprise des activités liées au Narguileh.

En réponse à l’Association de Protection des Consommateurs qui avait souligné que ce décret contrevenait aux lois anti-tabac, les propriétaires de restaurants, cafés, divertissements et pâtisseries indique être toujours soumis à cette loi. Il s’agit d’une autorisation faite à l’extérieur et non à l’intérieur de leurs établissements.

Ils accusent également l’Association de Protection des Consommateurs de ne pas s’attaquer à la hausse des prix et à « l’immoralité de nombreux commerçants » qui auraient augmenté de manière importante les prix.

« Nous, les gens du secteur du tourisme, nous en savons mieux à ce sujet. Nous savons ce qui est approprié pour nous et ce qui est dans notre intérêt. Nos voix ont fait écho dans sa défense. Quant à vous, l’Association des consommateurs, qu’avez-vous fait? » 

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.