Une manifestation s’est déroulée ce vendredi 5 juin devant l’ambassade du Soudan au Liban située dans le quartier de Koreytem à Beyrouth, les ressortissants de ce pays demandant d’être payés et de pouvoir retourner dans leur pays.

Ces derniers dénoncent les retards pris dans le versement de leurs salaires en dollar. En raison du contrôle des capitaux unilatéralement instauré par les banques libanaises en novembre 2019, de nombreux employeurs ne peuvent plus honorer les termes du contrat stipulant le paiement en dollar.

Par ailleurs, la crise économique qui a débuté dès 2018 a fortement réduit le pouvoir d’achat de la population libanaise. La détérioration de la parité de la livre face au dollar a même atteint 60%.

Une manifestation similaire des employés de maison éthiopiennes a eu lieu ces derniers jours devant l’ambassade de ce pays situé à Hazmieh. Plusieurs éthiopiennes indiquaient ne pas être en possession de leurs documents de voyage ni des salaires pourtant déjà gagnés. Le Ministère du Travail a indiqué avoir transporté 35 d’entre elles dans des hotels, 36 étant également à la charge de l’ONG Caritas.

La Ministre Lamia Yammine Douaihy a indiqué que des poursuites judiciaires seront mises en oeuvre contre les employeurs. Ceux n’ayant pas réglé leurs dettes vis-à-vis de leurs employés seront obligés de le faire avant qu’elles ne puissent être rapatriées.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.