Les régions libanaises sont touchées par des mouvements de protestation à l’encontre des difficultés économiques actuelles.

À Tripoli au Nord du Liban notamment, les parents des étudiants libanais à l’étranger se sont rassemblé devant des banques pour protester contre le refus des établissements bancaires à application la loi dite du dollar étudiant, les obligeant à leurs accorder des devises étrangères à un taux préférentiel.

À Beyrouth, un mouvement similaire se déroule actuellement près de la Banque du Liban à Hamra.

L’accès au Nord de la Capitale Beyrouth a également été rendu difficile par un rassemblement de chauffeurs de taxis et de van qui protestent contre l’augmentation du prix de l’essence et du fioul la semaine dernière. Ils indiquent que le mouvement pourrait encore s’étendre si les prix augmentent cette nouvelle semaine.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.