S’exprimant sur les ondes de la chaine de télévision Al Mayadeen, le dirigeant des Marada, Sleiman Franjieh, a exprimé ses inquiétudes quant à de probables violences induites par les risques de famine au Liban en raison de l’aggravation de la crise économique.

Il a indiqué que le principal souci est désormais d’éviter une guerre civile.

Notre préoccupation principale n’est pas de parvenir à une guerre civile, car nous entrerons dans une phase dangereuse caractérisée par la faim, et nous devons la surmonter sans renoncer à nos principes

Il appelle les autorités officielles à prendre leurs responsabilités pour éviter tout conflit civil et accuse des puissances étrangères de viser à affamer la population, allusion au CAESAR Act américain rentré en vigueur, le 17 juin dernier.

Cependant, la crise actuelle, estime le dirigeant des Marada est le résultat de longues années d’un système de rentes et d’une accumulation des politiques économiques mises en places depuis des décennies bien avant “le siège de l’axe de la défiance”.

Evoquant les axes politiques présents au Moyen-Orient, il estime que le prochain président du Liban devrait appartenir à l’axe de la Résistance, indiquant que pour l’heure, il est trop tôt encore pour évoquer son nom.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.