Thèse de doctorat, Université de Bordeaux. Vol 1 et 2. https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01369038
Nada Elias, titulaire d’un doctorat en Anthropologie de l’Université de Bordeaux–France, est chargée d’enseignement à l’Université libanaise Sidon Branch avec deux cours portant notamment sur l’introduction à l’anthropologie et sur l’introduction à la mythologie

Note de la rédaction https://www.madaniya.info/ – Ville monde de l’antiquité, au carrefour des civilisations, l’héritage multiple de l’histoire millénaire de Beyrouth continue de se projeter dans l’identité culturelle du pays. Berytus, qui abritait une école de droit influente jusqu’aux marges de l’empire romain, est généralement considérée comme étant le plus grand site archéologique potentiel post guerre civile (1975-1990). La capitale libanaise a été largement défigurée par la bulle immobilière qui s’est ensuivie, sous l’impulsion du premier ministre de l’époque Rafic Hariri, le milliardaire libano-saoudien. – Fin de la note.

PRATIQUES FUNÉRAIRES ET IDENTITÉS BIOLOGIQUES À BERYTUS (BEYROUTH) ET À BOTRYS (BATROUN) À L’ÉPOQUE ROMAINE (LIBAN, IER SIÈCLE AV. J.-C. – IVÈME SIÈCLE APR. J.-C.),

Sous-catégorie: berytus (beyrouth), botrys (batroun), Levant, période romaine, colonie romaine, pratiques funéraires, pensées religieuses, archéo-anthropologie, archéo-thanatologie, variabilité biologique, morphométrie, variations anatomiques, état sanitaire, recrutement funéraire.

LE LEVANT THÉÂTRE D’UN COSMOPOLITISME À L’AVÉNEMENT DE L‘EMPIRE ROMAIN

Avec l’avènement de l’Empire romain au cours du premier siècle avant notre ère, le Levant devient le théâtre d’un cosmopolitisme où maintes cultures hétéroclites vont coexister. Ce nouveau système a Rome comme Caput Mundi.

Des voies vont être tracées par l’armée jusqu’au fin fond de l’empire pour relier le monde à sa capitale.

Les fouilles préventives récentes (depuis 2005) à Berytus (Beyrouth) et à Botrys (Batroun) ont mis au jour une quantité considérable de données inédites sur l’homme et sur les populations qui vivaient dans la région durant les quatre siècles de l’Empire romain et jusqu’au début du Christianisme.

À partir d’une étude archéo‐anthropologique de huit ensembles funéraires (n=290) provenant de la Colonia Julia Augusta Felix Berytus et de la ville de Botrys qui contrairement à Berytus n’a pas le statut de colonia romana, ce travail propose de contribuer à l’histoire de ces deux villes.

Notre but est d’appréhender les populations du passé d’après l’étude du squelette, les caractéristiques biologiques, les rituels et les pratiques funéraires ainsi que l’organisation des espaces sépulcraux.

Cette étude révèle en premier lieu un cosmopolitisme culturel et biologique illustré par la variabilité des pratiques funéraires et par la diversité biologique des deux ou plusieurs groupes qui ont dû coexister à la Colonia Julia Augusta Felix Berytus.

Par contre, les données bio-culturelles de Botrys évoquent quant à elles, une cité moins cosmopolite, moins diversifiée sur les plans anthropologiques et culturels. En effet, la ressemblance des modes d’inhumation, du traitement du corps, du mobilier funéraire et la structuration de l’espace funéraire et l’homogénéité biologique sont incontestables à Botrys.

En revanche, les analyses comparatives entre Berytus et Botrys ont mis en évidence une hétérogénéité biologique existante à plusieurs échelles entre les individus des deux villes.

Cependant cette distance est brisée par l’homogénéité du corpus féminin des deux villes pour la période qui s’étend du IIème au IVème siècle de notre ère.

Pour aller plus loin : https://www.middleeasteye.net/fr/reportages/les-ruines-de-baalbek-au-liban-un-site-beni-des-dieux
Télécharger le volume 1 de la thèse: https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01369038/document
Télécharger le volume 2 de la thèse: https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01369038/file/ELIAS_NADA_2016_Annexe.pdf

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.