Laissez-moi vous dire à présent qui sont les enfants de mon Liban… Ce sont les vainqueurs où qu’ils aillent, ils sont aimés et respectés où qu’ils s’installent.
Ce sont ceux qui naissent dans des chaumières mais qui meurent dans les palais du savoir.
..Gibran Khalil Gibran

C’est un sujet qui concerne tout le Liban. Petits et grands. Riches et pauvres. Chrétiens, druzes ou musulmans, soient-ils. Libanais du Liban et de la diaspora.  Il n’y a point de différence entre libanais du même sang phénicien. Nous sommes tous libanais, et nous rêvons tous, je pense, quelque part, au fond de nous, et en bon Libanais, de voir, un jour,  les couleurs du drapeau libanais virevolter sur un ou plusieurs podiums des Jeux Paralympiques de Londres 2012.

Je vous écris au sujet d’Edward Maalouf  (retenez bien ce nom). Edward est libanais, handicapé, paraplégique  et sportif. 

Sa paraplégie est due à une chute du sixième étage d’un immeuble en plein construction. Le  9 septembre 1995,  Edward perdit la mobilité de ses membres inférieurs. Pour toujours; à l’âge de 35 ans.  Dans un pays comme le Liban, Edward aurait pu sombrer dans le désespoir et se trouver dans une impasse noire de solitude et d’inactivité.

Avec une volonté d’enfer, et un courage surhumain, Edward s’est refugié dans le sport. Il a commencé, difficilement, au Liban. Pour occuper, aujourd’hui, la place de  double médaillé de bronze aux jeux paralympiques de Chine dans la catégorie HandBike.

Eddy, comme l’appellent ses proches, est entrain de se préparer, assidûment et farouchement  pour les Jeux Paralympiques de Londres 2012.

Edward s’entraîne dans des conditions difficiles, seul, sans aide de l’état libanais. Il participe à toutes les éliminatoires par ses propres moyens financiers. Voyages, logements, frais, sans compter le matériel qu’il est obligé de maintenir dans des conditions parfaites pour les courses de haut niveau.

Actuellement, Edward se trouve en Espagne, pour son entrainement. À partir du 11 juin, Edward participera à des courses qui lui donneront encore plus de points pour les jeux de Londres cet été. Edward a besoin d’un soutien moral, ainsi que financier, surtout.

Je me permets d’évoquer les conditions d’entrainement et de course d’Edward Maalouf,  puisque je le suis de très près depuis 2008. J’ai assisté à sa course en 2010 à Segovia, en Espagne. Pendant que tous  les athlètes participent en équipe,  ont leur organisateurs, masseurs, chauffeurs, etc… Edward, lui, se retrouve souvent seul.  Lorsqu’il souffre d’une blessure musculaire, et il est obligé de faire appel  au masseur de l’équipe française, ou hollandaise.  La Hollande étant le pays où il réside habituellement, lorsqu’il ne se trouve pas au Liban.

En encourageant et en appuyant Edward Maalouf  dans sa course vers un podium de Londres 2012, vous donnez une chance  à tous les handicapés libanais. Edward est, et sera toujours un exemple à suivre pour de nombreux handicapés qui perdent l’espoir de voir leurs rêves se réaliser, dans un pays où les droits des handicapés sont bafoués. Et souvent ces handicapés n’ont pas de place dans la société.

Si vous connaissez quelqu’un qui peut être sujet à se porter sponsor, ou qui peut offrir une aide financière, si petite soit-elle, mais toujours bienvenue, vous pouvez me contacter au mail suivant : [email protected].

Merci d’avance.

Par Nayla Tahan Attié
Video réalisée par Nayla Tahan Attié et Richard Attié
Libnanews

Laissez-moi vous dire à présent qui sont les enfants de mon Liban… Ce sont les vainqueurs où qu’ils aillent, ils sont aimés et respectés où qu’ils s’installent.
Ce sont ceux qui naissent dans des chaumières mais qui meurent dans les palais du savoir.
..Gibran Khalil Gibran

 

Pour rappel

Sportifs libanais: Seuls au monde (ou presque)

Edward Maalouf: « Je n’ai à aucun moment été soutenu par les autorités libanaises »